Ces conseils pratiques vous permettront d’adopter les bons réflexes et de contacter les interlocuteurs appropriés selon les situations.

Plusieurs possibilités sont ouvertes en cas d’accident :

Le SAMU (15) : ce centre d’appel où les priorités médicales sont établies par un médecin régulateur doit d’abord être contacté en cas de détresse, de grandes urgences médicales à domicile, de blessure par accident domestique, de malaise dans un lieu public ou d’accidents du travail.
L’efficacité des soins dépend des informations que vous fournirez aux secours. Commencez par indiquer le lieu précis du sinistre ou de l'accident, indiquez les circonstances (ce qui est arrivé), ce que vous constatez, le nombre et l’état apparent des victimes, signalez l’éventualité d’un danger supplémentaire (incendie, éboulement, etc.). Ne raccrochez jamais le premier.

Les Pompiers (18) : ce service est à joindre prioritairement si vous assistez à un accident grave, compliqué par un risque d'explosion ou d'incendie. Les pompiers sont particulièrement qualifiés pour intervenir lors des accidents de la route (désincarcération des victimes…), en cas d’accidents domestiques, d’explosion, de noyade, d’intoxication par du gaz ou des vapeurs toxiques, etc. Là aussi, la précision des informations que vous fournirez sera déterminante en termes d’efficacité.

Le 112 : accessible gratuitement partout dans l'Union européenne, le 112 a pour but d'offrir, en plus des numéros d'urgence nationaux, un numéro d'appel unique dans tous les États membres de l'UE. Par contre, en France, il est préférable de contacter le 15 (urgence médicale) ou le 18 (pompiers) pour obtenir directement le service de secours adapté à la situation.

Les urgences : ce service hospitalier est chargé d'accueillir et de prendre en charge les malades et les blessés qui se présentent d'eux-mêmes ou qui sont amenés par les services de secours (pompiers...). N’y amenez quelqu’un qu’en cas de symptômes alarmants : enfant avec une forte fièvre, plaie ouverte, douleurs persistantes dans la poitrine, intoxication, brûlure, chute avec suspicion de fracture, bref une situation… d’urgence. Evitez de surcharger ce service avec les petits bobos qui peuvent être pris en charge par la médecine de ville.