Qu’ils soient perpétrés contre les logements ou les voitures, les actes de vandalisme sont en légère régression.

Le vandalisme, ce délit qui consiste à détruire, dégrader, détériorer volontairement le bien d'autrui afin de nuire, a légèrement baissé entre 2007 et 2014.

C’est ce qui ressort de l’enquête sur le cadre de vie et la sécurité (2007-2015) dont les chiffres principaux sont disponibles sur le site du ministère de l’Intérieur.

Vandalisme contre logements et voitures : les actes de malveillance sont en baisse

  • Logements : tags, vitres brisées, serrure fracturée, détériorations en tout genre, la proportion de ménages victimes d’actes de vandalisme se tasse. Entre 2007 et 2014, le nombre de faits déclarés est tombé de 784.000 à 596.000.
    C’est surtout entre 2013 et 2014 que la chute est la plus nette : le pourcentage de ménages concernés est passé de 2,5% à 2,1% de la population vivant en métropole. Cette proportion était de 2,9% en 2007.
    Pour vous aider, retrouvez nos conseils pour bien protéger votre maison contre les intrusions.

  • Voitures : bien sûr, il y a encore du vandalisme contre les voitures comme à Plouay (Bretagne) où au moins une quarantaine de véhicules ont été dégradés en une nuit il y a quelques semaines. Mais, globalement, la malveillance diminue. Le pourcentage de ménages se déclarant victimes d’actes de vandalisme contre leurs voitures est passé de 6% à 4,7% entre 2007 et 2014.
    Le nombre d’incidents recensés était de 1,6 millions voici 9 ans. En 2014, il est retombé à 1,33 millions. Cette baisse s’est amorcée en 2011. Depuis, les chiffres sont restés stables, indique le ministère de l’Intérieur.

Avec le N°1
de la télésurveillance
en France(1)

Etre rappelé(e) au

Numéro utilisé uniquement pour présenter nos offres. Plus d'informations