Toutes les 2 minutes, un incendie se déclare en France. Plus que le feu lui-même ce sont les fumées qui tuent : 80 % des victimes meurent intoxiquées par les fumées qui les asphyxient en pénétrant dans leurs poumons.

C’est dans les maisons individuelles et les immeubles que l’on comptabilise la majorité des victimes. Leur nombre est en augmentation régulière, essentiellement parce que l’équipement intérieur des logements fait de plus en plus appel à des polymères synthétiques (plastiques).

L’incendie provoque une baisse importante d’oxygène dans l’air, mais aussi une intoxication liée à la production de nombreux gaz et de particules toxiques émises lors de la combustion de ces polymères.

Les gaz toxiques dégagés par un feu sont classés en 2 grandes catégories : les gaz asphyxiants qui entraînent une dépression du système nerveux central ; et les gaz irritants qui provoquent de sévères lésions des muqueuses respiratoires.

Pour se prémunir contre ce risque, la meilleure précaution consiste à un installer un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) chez vous. Il signalera un départ éventuel de feu en permettant de réagir avant qu’il ne soit trop tard.

Pour être le plus efficace possible, le DAAF doit être installé de préférence au plafond, car les fumées montent et s’y concentrent. Si la pose est murale, le DAAF doit être installé le plus haut possible.

Et pour optimiser encore plus la sécurité, on peut aussi opter pour des détecteurs de fumée connectés. Ces derniers assurent les mêmes fonctions que les "classiques" à la différence qu’ils sont notamment liés à un système d’alarme. Alliés à la télésurveillance, ils renforcent l’alerte locale et permettent une information à distance de l’occupant ou d’un tiers. Le centre de surveillance peut se charger d’appeler les pompiers.

Avec le N°1
de la télésurveillance
en France(1)

Etre rappelé(e) au
du lundi au vendredi de 8h à 20h30
et le samedi de 8h à 18h

Numéro utilisé uniquement pour présenter nos offres. Plus d'informations