Détecteurs à infra rouges passifs ou volumétriques permettent de laisser aller et venir des animaux sans risque de déclenchement intempestif.

Animaux de compagnie et alarme ne sont pas incompatibles : les dispositifs de télésurveillance intérieurs sont aujourd’hui équipés de détecteurs adaptés.

Ils permettent de laisser aller et venir des animaux pesant jusqu’à une vingtaine de kilos sans les confondre avec un intrus.

Comment ça marche ? Tout dépend du type de détecteurs :

- Techniquement, les détecteurs passifs installés chez vous captent le rayonnement infrarouge que dégage une forme en mouvement. En plaçant le détecteur en hauteur, une zone au ras du sol reste hors du cône de détection, permettant ainsi le déplacement d’un animal, mais pas d’un humain.

L’alarme ne se déclenche que si la signature thermique dépasse cette hauteur. Le seuil de détection peut être fixé au cas par cas, selon la morphologie de votre animal.

Simple avec un chien, la situation est plus compliquée avec un chat dont les bonds peuvent « abuser » les détecteurs.

- En ce qui concerne les détecteurs volumétriques, le poids de l’animal est la principale donnée prise en compte. C’est elle qui définit l'immunité. Le détecteur évalue le poids de l'animal grâce à un rayonnement infrarouge PIR. Au-delà de ce poids, l’alarme se déclenche. Sur certains modèles, cette sensibilité est modulable.

- Mais la solution idéale est d’opter pour un système qui combine ces deux alternatives comme le propose Homiris : analyse du rayonnement infrarouge et surélévation du déclenchement.

Dans tous les cas, il est important de suivre les conseils et les préconisations d’un professionnel qui installera votre système d’alarme.