Dans certains cas, la date d’installation de ces équipements de sécurité est repoussée au 1er janvier 2016.

Initialement, tous les logements devaient être équipés d'un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) à compter du 9 mars 2015.

Finalement, dans le cadre de la loi Macron destinée à soutenir la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, le législateur a décidé de repousser la date butoir de cette obligation.

Afin de permettre aux particuliers de se procurer un DAFF fiable ou à trouver une entreprise capable de le poser dans les temps, les propriétaires ayant signé un contrat d'achat de DAFF avant le 8 mars 2015 sont réputés avoir satisfait à leur obligation légale, à la condition que l'équipement soit effectivement installé avant le 1er janvier 2016.

Le prix des DAFF se situe entre 12 et 15 €, mais tous ne sont pas fiables. En juillet 2015, à la demande de la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) plusieurs détecteurs ont été notamment retirés de la vente, car ils présentaient des risques de non-détection de feu.
Il s’agit des Tana 5 de la marque Xeltys et de modèles Laki de la marque Newone.

Avant d’acheter un DAAF, il est important de vérifier que l'emballage porte le marquage CE ainsi que la référence à la norme d'application obligatoire NF EN 14604.

Rappel : Le détecteur de fumée doit être acheté et installé par le propriétaire du logement si celui-ci occupe son logement ou s’il le met en location en mars 2015. Si le logement est déjà loué, le propriétaire peut fournir le détecteur à son locataire ou lui rembourser l’achat.

Dans ces 2 cas, il appartiendra au locataire de procéder à la pose du détecteur.

Avec le N°1
de la télésurveillance
en France(1)

Etre rappelé(e) au
du lundi au vendredi de 8h à 20h30
et le samedi de 8h à 18h

Numéro utilisé uniquement pour présenter nos offres. Plus d'informations