Gendarmerie et police nationale ont constaté 214 978 cambriolages de résidences principales en 2014. Dans 66% des cas, personne ne se trouvait dans le logement au moment de l’effraction.

En 2014, les cambriolages au sein du logement principal ont été une nouvelle fois beaucoup plus fréquents que ceux de résidences secondaires (17 524) et de locaux industriels commerciaux ou financiers (62 421). Selon les chiffres de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) regroupant les statistiques de la Gendarmerie et de la Police nationale, les faits constatés s’élevaient à 214 978 : 135.370 en zone Police nationale, soit 4,7% de moins qu’en 2014 et 79 608 en zone Gendarmerie nationale, soit près de 9% de moins que l’année précédente.

D’après les dernières enquêtes «Cadre de vie et sécurité» réalisées par l’ONDRP en partenariat avec l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE), dans près de 66% des cas, personne ne se trouvait dans le logement au moment du cambriolage. Lorsqu’au moins une personne était présente, environ 17% des victimes n’ont ni vu, ni entendu, le ou les auteurs et moins de 2% ont subi une confrontation avec menaces ou violences.

Avec le N°1
de la télésurveillance
en France(1)

Etre rappelé(e) au

Numéro utilisé uniquement pour présenter nos offres. Plus d'informations